Le début de mes réflexions

Trabant NT_webB-Klasse F-Cell 2011Depuis que le prix pour un litre de gasoile a dépassé la marque d’un Euro dans l’année 2009, je sogne l’idée de changer en mobilité électrique. Malheuereusement au salon internationale de l’automobile á Francfort sur le Main (IAA) en 2009 il n’y avait que des études de voitures avec moteur électrique comme une vison de la nouvelle Trabant et la Smart ED avec un model avant-serie, donc il fallait encore de la patience.

Deux ans plus tard on s’engageait déjà beaucoup plus au sujet du theme de la mobilité électrique au salon leader de l’automobile. J’ai eu l’occasion d’essayer la première fois une Classe A avec moteur électrique sur un petit parcours.
D’abort il fallait que je m’habitues au fait qu’après avoire tourné la clé il n’y avait que du silence. Uniquement un voyant au tabelau de bord signalisait qu’on était prêt a partire.

“Vous povais partire” me dit le mossieur gentil de Mercedes à côté de moi, un peu irrité je défaisait le frein. La voiture se mettait en route de la même facon que je le connaissait de ma classe C equipé avec une transmission automatique, sauf qu’il n’y avait presque pas de bruit. “Accéllérez un peu” me dit le monsieur à ma droite tout gentilment et je lui répondais que à ca place je ferais attention avec de remarques comme sa car je travaille dans les services de secours, et si on me dit d’accéllerer j’accéllere !
“Allez y” me disait t’il, donc j’appuyait l’accelerateur a fond et j’avais l’impression que quelqu’un me tappait dans le dos. La classe A avancait d’une facon comme tiré par un élastique – absolument impressionant et j’e l’aurais tout de suite ammené si cette classe A produite en petite serie n’aurait pas été tellement impayable. Alors je continuait de visiter le salon pour voire se que montrait la concurrence de Mercedes. En effect il y a eu des efforts depuis l’année 2009 concernand le développement de voitures avec moteur électrique.
Des voitures comme la Opel Ampèra montraient que l’électromobilité était arrivé au présent et que même l’autonomie ne semblait plus être un problème grâce aux systèmes des extendeurs d’autonomie, malheureusement à haut prix:

  • La Classe A électrique? Impayable !
  • La Smart ED ? Trop petit et pour la grandeur trop chère !
  • Opel Ampera ? Avec un prix de 42500 € aussi trop chère !
  • Chevrolet Volt ? Un peu moins chère que la Ampèra mais pour moi toujours trop chère…

Pour la première fois Renault présantait ses models Z.E. au publique, la Kangoo, la Fluence et la Twizy. Renault était dans le temps á côté de Smart le premier constructeur qui présentait des technologies à peu près payable au salon. Malheureusement il fallait ajouter la location de la batterie au prix de la voiture, ce que faisait diminuer l’avantage du prix moins cher pour le courrant par rapport au prix des carburants.

La petite digression en classe A électrique m’avait infecté en plus le capriols aux postes d’essence m’énervaient extrêmement donc mon resumée du salon était de suivre les developpements. Surtout le projet de la Renault ZOE me semblait intéressant, car cette voiture semblait avoire un bon équilibre entre le prix et le produit. L’attente de ZOE avait commencé…

This entry was posted in Le Chemin. Bookmark the permalink.

2 Responses to Le début de mes réflexions

  1. Sven Lader says:

    Ich bin von Fahrzeugen mit Elektro-Antrieb total überzeugt! Ich würde mir so gerne einen Wagen von Tesla kaufen, allerdings fehlt mir noch das nötige “Kleingeld” dafür.

  2. Fritz says:

    Ich denke schon seit 2005 über Elektromobilität nach. Ich habe mich unsterblich die Autos von Tesla verliebt. Besonders in das Model X. Leider sind die Preise noch so astronomisch hoch, dass der Kauf solcher KFZ für mich einfach nicht drin ist.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.